12.05.2021

Comment s’organise une supply chain éco-responsable ?

Laurent TUFFIER
Par Laurent TUFFIER
Diplômé de l’école IAE Caen en Management des Opérations, Laurent Tuffier est le Directeur Supply-Chain de Bosch Mondeville. Il dirige une équipe de spécialistes des achats et de la chaîne d'approvisionnement dans le domaine de la sous-traitance électronique depuis plus de 20 ans.

La gestion de la chaîne logistique porte sur 3 flux : le flux physique (transport de matière), le flux d’informations et le flux financier. Ces 3 flux sont intimement liés et interagissent. Il est donc primordial de disposer d’une vue globale.

Le département Supply-Chain de Bosch Mondeville possède à sa charge les achats dédiés à l’activité EMS, la planification, l’approvisionnement et la logistique physique. La logistique physique elle-même couvre l’ensemble du processus « Source/Make/Deliver ». À la réception de la matière jusqu’à l’expédition des produits finis en passant par la gestion du stockage, la distribution en interne, la gestion des emballages, des transports et douanes. Une relation étroite avec le service financier et comptabilité permet de traiter l’interaction avec le flux financier.

Un service achats intégré

Bosch Mondeville dispose d’une équipe achat dédiée. Ce service est autonome pour piloter des opérations de sourcing à la demande des clients EMS en répondant aux objectifs propres à chaque projet.

Ce service peut bénéficier du soutien de l’organisation des achats centraux et de l’effet de massification qui en résulte. En particulier, il peut être possible de bénéficier des conditions contractuelles entre les fournisseurs majeurs et le groupe Bosch.

Digitalisation de la logistique

Le service logistique de Bosch Mondeville soutient depuis plusieurs année une politique volontariste de digitalisation des opérations. Un service est dédié au pilotage et à l’introduction de solutions digitales innovantes. Il y a l’intelligence artificielle dans les opérations de planification et approvisionnement, ou pour la gestion des risques supply chain.

Cette transformation est d’autant plus nécessaire dans le contexte actuel de crise, cela nécessite de traiter en simultané un nombre croissant d’aléas et d’anticiper les risques. Plusieurs solutions sont déjà actives telles que l’automatisation de la réception ( projet ALPE-SCAN), l’ordonnancement de production assistée (projets NIV+/ProCon) , la gestion dynamique des stocks et flux matière (Melodia), les stocks connectés en temps réel au fournisseur (Smart-Bins), la tournée du train logistique pilotée par le besoin (Smart Milk-Run) ou la distribution à la demande robotisée (AGV).

Nous appliquons des principes de bonne gestion. Nous agissons de manière responsable dans l’intérêt de la société tant au niveau économique qu’environnemental.

Une logistique éco-responsable

La responsabilité environnementale et sociale est l’une des premières valeurs du groupe Bosch. Notre service logistique a développé avec la participation de chercheurs, de professionnels de la logistique et de l’iAE de Caen un concept de boucles logistique externe (Milk-run externe). Ce concept est basé sur la massification des besoins en transports routiers (expédition et réception) selon le principe des camions complets (eng. « full truck load »).

Cette massification porte sur l’ensemble des transports à destination de 3 hubs principaux (Stuttgart, Lyon, et Milan). Ce qui représente 80 % de nos flux entrant et sortant.

Lors de l’expédition des produits finis, le chargement est complété automatiquement avec des emballages vides consignés par nos fournisseurs. Une fois arrivé à destination, le camion livre les produits et distribue à nos fournisseurs les caisses vides. Puis il récupère les pièces et composants à livrer. Ensuite, le camion est complété au retour par les emballages vides consignés de nos clients dans ces zones. Ce principe a permis d’économiser 20 % sur les coûts de transport. Mais aussi de réduire de près de 28 % les émissions de CO².

Le concept de ce milk-run externe est constitué d’une succession de boucles courtes. La remorque ne s’arrête que le temps d’être dételée puis ré-attelée à un nouveau tracteur. Cela a permis de gagner de l’ordre de 40 % de temps sur un trajet Caen-Stuttgart. Le chauffeur reprend alors une autre remorque qui arrive dans l’autre sens pour revenir à son point de départ. Cela permet en terme de responsabilité sociétale, que le chauffeur puisse être chez lui tous les jours.

Pour s'inscrire à notre newsletter
Inscrivez-vous sans attendre à notre newsletter gratuite :
c’est le moyen le plus simple d’obtenir les dernières informations de l’univers de Bosch Mondeville.