23.06.2021

Crise des semi-conducteurs : Prise de conscience de réindustrialiser l’électronique en Europe ?

Laurent COLIN
Par Laurent COLIN
Diplômé Ingénieur en Physique/Instrumentation au CNAM complété par un M2 en administration des entreprises à l’IAE, Laurent Colin est en charge du développement de l‘activité de sous-traitance électronique sur le site Bosch Mondeville. Spécialisé dans la sous-traitance électronique depuis de nombreuses années sur différents marchés internationaux (automobile,...), il a pu occuper les postes de Directeur Qualité et Directeur de production chez Bosch.

Le made in France s’est bien adapté à certains domaines tel que l’artisanat notamment pour les textiles, la cosmétique, l’alimentation… Mais, dans le domaine de l’électronique cette notion est un peu plus flou pour les consommateurs.  L’enjeu du made in France dans l’électronique se joue sur l’aspect de réindustrialisation ainsi que de pouvoir continuer à faire de l’électronique en France.

La perte des entreprises électroniques en France

Dans le passé, nous avons en partie délaissé la filière industrielle électronique, que ce soient les semi-conducteurs ou autres. Nous nous retrouvons donc face à une problématique : comment pouvoir rapatrier à terme une filière complète électronique en Europe, voire en France ? Maintenant, pour réindustrialiser des filières électroniques, il faut des investissements très lourds, ce pour quoi nous aurons « beaucoup de mal » à rattraper notre retard.

Par exemple, la majorité des fabricants de circuits imprimés ont quitté la France. Néanmoins, il reste des fournisseurs de circuits imprimés qui sont plus adaptés pour des petites séries et des protos que pour de la production de grandes séries.

Les entreprises se sont toutes principalement relocalisées en Asie. Désormais, ces pays savent former et développer leur savoir-faire a contrario de la France qui petit à petit perd ses compétences.

Il est tout de même important de notifier le fait que sur l’industrie en général, nous constatons que certaines filières reviennent en France même si cela est à petite échelle. Par exemple, pour le secteur de médical, il serait stratégique à terme que la fabrication de certains médicaments et de certains produits revienne en France.

Problème d’approvisionnement : Crise Covid et semi-conducteurs

Un véritable souci de disponibilité des produits se pose en Europe. Si la fabrication mondiale est localisée uniquement en Asie et que plusieurs clients ont le même besoin dans le monde, nous risquons de ne pas être servis. L’objectif est donc de pouvoir produire en France. Le cas des masques est un parfait exemple, la production de masques durant la crise du Covid était insuffisante, contrairement à maintenant. Nous avons vu naître une prise de conscience au sujet de l’importance de produire en France pour pouvoir fournir localement.

Pour les semi-conducteurs, cela est extrêmement complexe. La crise actuelle est une tension ponctuelle liée au Covid et à la forme demande. Une fois que cette tension va être résorbée, l’Asie va être de nouveau en surcapacité pour nous fournir. Par conséquent, nous aurons des difficultés à concurrencer les usines et les grands fondeurs en Asie.

Plan de relance : Solution face à la désindustrialisation

Face à la crise sanitaire actuelle, le gouvernement a décidé de lancer un plan de relance* de 100 milliards d’euros s’articulant autour de 3 priorités : l’écologie, la compétitivité et la cohésion. Il vient renforcer la mobilisation du Gouvernement immédiate et continue depuis le début de la crise. Il s’inscrit dans la continuité des 470 milliards d’euros déjà mobilisés depuis mars 2020 pour financer les mesures d’urgence destinées aux entreprises et salariés impactés par la crise sanitaire du Coronavirus COVID-19.

Concernant le secteur industriel, des aides de financement ont été lancées selon différentes thématiques : industrie du futur, digitalisation, IA… Ce qui a fortement encouragé les entreprises à se développer.

A Bosch Mondeville, si vous souhaitez faire du made in France, nous pouvons répondre à votre demande en vous accompagnant dans le développement et l’innovation de votre projet.

*https://www.entreprises.gouv.fr/fr/france-relance

Pour s'inscrire à notre newsletter
Inscrivez-vous sans attendre à notre newsletter gratuite :
c’est le moyen le plus simple d’obtenir les dernières informations de l’univers de Bosch Mondeville.